Page d'accueil > Actualités

Actualités

CAMBODGE : la gestion de l'eau aux mains des paysan-ne-s

[04-05-2017]

Le 14 avril dernier, à l’heure où tous les cambodgien-ne-s célèbraient le Nouvel An Kmher – Bon Chaul Chhnam – en s’aspergeant d’eau pour honorer la fin de la saison sèche, Sophak Seng montait dans un avion à destination de la Belgique. Il a entrepris ce voyage pour témoigner des réalités de son pays et parler d’un thème qui le passionne depuis toujours : la gestion durable de l’eau. 

Du 17 au 30 avril 2017, ADG a accueilli Sophak Seng, directeur depuis 2012 de l’Irrigation Service Center (ISC), une ONG locale partenaire d’ADG au Cambodge. Ingénieur agronome de formation et expert dans le domaine de l’irrigation, Sophak a participé à un cycle de conférences et de rencontres sur le thème de la gestion communautaire et durable de l’eau. 

Quand le Sud s’immisce dans les cours

Durant son séjour en Belgique, Sophak a rencontré plusieurs groupes d’étudiant-e-s en agronomie de Gembloux Agro-Bio Tech-ULg et de l’UCL dans le cadre de Cours Métis[1]. Après une brève présentation du contexte socio-économique et géographique du Cambodge, notre partenaire a exposé les réalités des paysan-ne-s dans son pays: difficultés d’accéder à de l’eau pour cultiver ; dépendance des paysan-ne-s vis-à-vis des intrants importés ; changements climatiques obligeant les petits agriculteurs à adapter leur culture et leur cycle de production…

Le second thème abordé était la gestion communautaire de l’eau. Pour illustrer ce sujet technique, il a présenté le cas d’un périmètre irrigué de 3000 hectares, réparti entre 25 communes et appartenant à 3000 familles d’éleveurs, de cultivateurs ou à de simples habitants. Cet exemple très concret montre l’importance d’avoir une gestion communautaire de l’eau pour assurer un approvisionnement équitable et durable des ressources hydriques en fonction des besoins de la population.

Parallèlement aux Cours Métis, Sophak a partagé son expertise et a nourri le débat suite à la projection de Happy Rain, un film qui met en lumière l’initiative de paysan-ne-s au Bangladesh qui ont développé des activités de pisciculture sur les terres inondées durant les mois de mousson.

Rencontres et échanges avec divers acteur-trice-s

Cette mission était aussi l’occasion pour Sophak de rencontrer des professeurs et chercheurs du monde académique et des acteur-trice-s de terrain pour échanger sur les pratiques et innovations en matière d’irrigation ou de production agricole en Belgique. Ainsi, Sophak a rencontré le Professeur Marnik Van Clooster de l’UCL, le Professeur Sarah Garré de GxABT et des professeurs de la Haute Ecole agronomique d’Ath (HEPH Condorcet). Il a également passé 1 journée complète dans la ferme agroécologique d’un couple d’agriculteurs à Jodoigne, en présence d’une représentante du Mouvement d’Action Paysanne (MAP).

Les étudiants du programme Ingénieux Sud de l’UCL ont également bénéficié de la visite de Sophak en Belgique. Six étudiants en dernière année de bio-ingénieur ont pu discuter avec Sophak de leur mico-projet d’irrigation qu’ils ont prévu de mettre au point cet été au Cambodge. 

L’Irrigation Service Center au service des paysan-ne-s

Au Cambodge, l’eau est abondante pendant la saison des pluies. Si l’eau peut être bénéfique pour les activités agricoles, sa surabondance peut endommager les cultures et impacter négativement les conditions de vies des familles paysannes. Les inondations provoquent la destruction des villages, la prolifération de nombreuses maladies hydriques. Mais pendant la saison sèche, les petit-e-s producteur-trice-s ont difficilement accès à de l’eau pour cultiver.

La gestion durable de l’eau est donc un défi fondamental au Cambodge. Dans ce cadre, l’ISC s’attache à mettre en place des systèmes d’irrigations durables afin d’appuyer les agriculteurs et agricultrices dans leur efforts pour avoir accès à l’eau. L’ISC promeut et accompagne le développement de systèmes d’irrigation durables en collaboration avec les autorités locales et les populations locales. Par le biais de comités d’usagers, l’ISC intervient dans 8 provinces et dans 206 villages du Cambodge.

Pourquoi inviter un-e partenaire du Sud

Dans le cadre de son programme d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS), ADG invite chaque année un-e partenaire du Sud à venir témoigner de son expérience et de son expertise. Écouter les voix du Sud nous permet de poser un autre regard sur les réalités vécues au Sud par les paysan-ne-s et sur notre quotidien. Il est primordial d’écouter, d’apprendre et d’échanger avec les acteurs et actrices engagé-e-s dans le développement durable aux quatre coins du monde.

[1] Un cours métis est une séance de cours, aux heures et lieux habituels, à l’occasion de laquelle le titulaire du cours invite un intervenant (professeur, doctorant, professionnel de la coopération) originaire d’un pays du Sud.

Plus d’informations sur l’Irrigation Service Center : http://isc.org.kh/