Page d'accueil > Actualités

Actualités

Cambodge : l'influence des coopératives dans la fixation des prix

[19-02-2016]

Le Cambodge a connu deux décennies de guerre civile dont deux périodes de communisme pendant laquelle les villes furent dépeuplées de leurs populations et celles-ci envoyées de force dans les rizières, les entreprises furent démantelées, et l’argent et les échanges commerciaux abolis. Depuis, le pays s’est économiquement libéralisé, économie principalement spéculative, ce qui a contribué à la méconnaissance de la valeur du travail et de l’argent.

La famille paysanne Cambodgienne est caractérisée par une agriculture de subsistance morcelée, tournée principalement sur l’autoconsommation, chaque agriculteur œuvrant avec sa famille dans son champ, sans support de l’état et sous l’œil concupiscent des commerçants locaux qui profitent de cet isolement. Seul, l’agriculteur cambodgien n’a pas de pouvoir de négociation pour obtenir de meilleurs prix, et très souvent, au moment de la récolte, les excédents sont bradés à vils prix pour un besoin de liquidité afin de rembourser les dettes de campagne et pourvoir aux obligations familiales.

Dans ce contexte difficile, depuis quelques années, des familles ont réalisées que seul le regroupement au sein d’une organisation collective forte pouvait leur donner le pouvoir de négocier et leur donner leur place sur le marché.

ADG intervient quand des prémices d’initiatives de familles de producteurs démontrent des perspectives prometteuses pour le développement et le maintien entre leurs mains de leur agriculture. Ces interventions d’organisation collective de la petite agriculture paysanne se concrétisent à plusieurs niveaux :

  • Développer et renforcer des outils et des services des OP adaptés répondant aux besoins des membres et des marchés, pour la promotion de leurs produits et services, et s’ajuster au contexte et en fonction de l’évolution des marchés.
  • Appuyer les membres des bureaux exécutifs des OP dans leurs fonctions de gestion administrative et financière afin d’assurer une transparence indispensable à la création de confiance et de solidarité.
  • Appuyer les membres des bureaux exécutifs des OP dans leurs fonctions de mise en marché collectif afin qu’ils s’assurent des engagements et de la qualité des produits et obtiennent les meilleurs prix.
  • Investir dans les équipements et infrastructures des OP pour améliorer leurs fonctions de calibrage, nettoyage, transformation, ou stockage.

 

 

Le cas de la Coopérative Agricole Périurbaine (PUAC) :

Le PUAC a été créé en 2009 par une centaine de familles d’agriculteurs de la province de Kampong Speu au Sud de la capitale cambodgienne, Phnom Penh. Aujourd’hui cette organisation a acquis la maturité permettant à ses membres de tirer un revenu plus juste du marché domestique, tout en offrant aux consommateurs des légumes de grande qualité, disponible, et reflétant le prix du marché.

Le PUAC offre plusieurs services à ses membres ; tout commence par la communication de la demande lors d’une séance mensuelle consultative des Paysans-Relais. Chaque Paysan-relais repart avec un engagement sur une part du marché et les semences et autres intrants nécessaires à son groupe de producteurs. Cet engagement entre la coopérative et le Paysan-Relais défini la variété et la qualité à produire, le volume et le prix offert par le PUAC pour la production. Les paiements aux producteurs sont effectués tous les quinze jours après la livraison des légumes, les coûts des intrants étant alors déduits du montant payé par le PUAC. En plus d’acheter les légumes à un prix juste pour le producteur, celui-ci a la possibilité de fournir ses excédents de productions individuellement aux commerçants locaux. L’effet de la coopérative agricole sur l’environnement se concrétise par la mise à niveau des commerçants locaux aux conditions de ventes de la coopérative, notamment les prix sont au moins le même que celui de la coopérative, les délais de paiement ont diminués, et des crédits en intrants de qualité sont fournis à l’avance.

La coopérative PUAC est un exemple parmi d’autres coopératives agricoles soutenues par ADG au Cambodge, qui ont donnés naissance à des systèmes collectifs de mise en marché permettant à leurs membres d’évoluer de façon permanente. En favorisant la mobilisation et le sentiment d’appartenance des membres, les systèmes de mise en marché ont permis à ces petits producteurs et productrices de se grouper pour mieux vendre leurs produits, mais surtout leur a donné une voix. Ces organisations sont aujourd’hui reconnues en tant que référence au Cambodge et reçoivent de nombreuses visites d’autres OP, d’agences de l’état et d’agences de développement. Le dernier exemple en date étant l’agence de développement JICA qui, à travers son soutien au Ministère Cambodgien de l’Agriculture, a nommé le PUAC comme ‘Coopérative Championne’ de sa province et l’a sélectionnée comme partenaire pour développer et démultiplier son modèle dans d’autres zones du pays.