Page d'accueil > Actualités

Actualités

Témoignage de Roger Kiemde, stagiaire au Sénégal

[25-04-2016]

Dialakoto est un village sénégalais situé au Sud-Est du pays. C'est dans ce bourg que Roger Kiemde a réalisé son stage, en collaboration avec ADG.

Voici un retour sur son expérience de 3 mois et demi. Roger était en immersion dans une famille et a travaillé sur le projet FoDiBo, qui porte sur la production et la transformation du fonio.

Depuis 2008, ADG intervient dans la commune rurale de Dialakoto au Sénégal, avec OPDAD,  partenaire local dans le cadre du programme DBD. C’est ainsi que le  projet  FoDiBo portant sur la production et la transformation du fonio ont été mis en place dans le but de promouvoir sa production, accroître sa consommation et sa disponibilité sur le marché. Rappelons que le fonio est  une céréale qui s’adapte aux conditions édaphiques et climatiques locales, il résiste à la sécheresse prolongée et permet de valoriser les terres écologiquement fragiles et pauvres.

J’ai vécu  3 mois et demi dans le village de Dialakoto au sein d’une famille Manding.  J'ai travaillé sur le projet FoDiBo. L'une de nos missions était de recueillir des informations auprès  des acteurs de la filière fonio dans la commune rurale de Dialakoto. Pour ce faire, nous avons réalisé des enquêtes sur les pratiques culturales de fonio et sur les difficultés liées à la transformation. J'ai également pu échanger sur le sujet avec des grands promoteurs de fonio, dans deux autres régions, Kolda et Sédhiou.

Dialakoto est une zone vulnérable où sévit l’insécurité alimentaire. La population vit de l’agriculture mais la production de certaines familles ne suffit pas pour assurer leur alimentation toute l’année. Les principales productions agricoles comprennent le maïs, le riz, le mil, l’arachide,  et le sorgho.

Les  principaux obstacles dans le village sont le manque d’électricité, la mauvaise qualité du réseau téléphonique, l’insuffisance des infrastructures  sanitaires et la vétusté des transports en commun. Malgré tout, les gens sont accueillants. Les déjeuners et les  dîners se prennent ensemble autour d’un grand plat, les hommes d’un côté,  les femmes et les jeunes de l’autre côté. Les soirées se passaient autour du thé et animées de débats avec les plus jeunes. Je me suis intégré malgré mes lacunes au niveau des langues locales, le Manding et le Poular. 


Du point de vue culturel, c'est une expérience qui m’a permis de découvrir un autre mode de vie et d'autres coutumes. J'ai pu enrichir mes connaissances grâce aux visites dans les villages.  Professionnellement parlant, j’ai acquis beaucoup d’expérience sur le plan organisationnel avec les équipes respectives d'ADG et d'OPDAD.