Page d'accueil > Qui sommes-nous? > 

Publications

Cette page présente les publications les plus récentes. Vous pouvez les retrouver ainsi que les publications plus anciennes dans notre bibliothèque virtuelle en cliquant sur le lien à droite de l’écran.

Cultivons le futur ! n°39 Global gâchis : ça suffit !

[13-01-2016]

Édito par Frédérique Dehaye
Administratrice d’ADG et responsable de l’asbl Ekikrok qui a pour mission la promotion de l’alimentation saine et durable à Gembloux

Entre les sapins multicolores et les Saint-Nicolas en chocolat, c’est une certitude : les fêtes sont là. On repense alors au festin de l’année passée. Un seul bémol : l’équivalent d’une demi-douzaine d’assiettes à moitié pleines qui vole à la poubelle…

Sérieuse gêne pour ceux qui réalisent que, sans gaspillage, le monde mangerait à sa faim. Les chiffres parlent : un tiers de la production mondiale de denrées alimentaires est jetée alors que 13 % de la population mondiale souffre de sous-alimentation. Profond malaise pour ceux qui connaissent les effets du gaspillage sur la planète. Eau, climat, terre et biodiversité, tout est impacté. Jeter 50 grammes de steak, c’est faire fi des 675 litres d’eau et des énergies fossiles consommées pour les produire, sans oublier les émissions de gaz à effet de serre et la perte de biodiversité.

Embarras ou perplexité pour ceux qui pressentent les enjeux économiques Le belge jetterait environ 174 € de nourriture, par ménage et par an , sans
tenir compte des coûts indirects de toute la chaîne de production.

Mais comment lutter contre le gaspillage alimentaire ?
D’abord, réveiller sa conscience et s’approprier les enjeux du gaspillage alimentaire sur l’environnement et la souveraineté alimentaire au Nord et
au Sud. Ensuite, passer à l’action et adopter des comportements d’achat, de stockage, de cuisine qui, in fine, en plus de réduire le gaspillage vous aideront à retrouver de l’autonomie alimentaire. Enfin, s’impliquer et soutenir les associations qui luttent au Nord et au Sud en faveur d’« un monde où chacun(e) a les moyens de s’alimenter durablement de manière suffisante, saine et équilibrée, de vivre dignement de ses activités et d’exercer pleinement ses droits fondamentaux ». 

Ce nouveau numéro de Cultivons le Futur ! nous emmène dans cette réflexion.

Bonne lecture !