Page d'accueil > Actualités

Actualités

Protection sociale : Le projet Osiris va accompagner les populations rurales vulnérables

[23-11-2015]

La protection sociale et économique des populations rurales vulnérables sera davantage améliorée avec le projet Offre de services intégrés en milieu rural pour l’inclusion sociale (Osiris) qui a été officiellement lancé hier. Ce projet de quatre ans va déployer une offre de services coopératifs et mutualistes dans huit régions du pays et toucher directement 600.000 personnes vulnérables.

Le lancement officiel du projet Osiris dont l’objectif est de favoriser l’autonomisation des personnes vulnérables en milieu rural s’est déroulé en présence de Dr Anta Sarr Diako et des différents partenaires et promoteurs. Selon la déléguée générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale, ce projet qui intervient dans 8 régions du Sénégal (Saint-Louis, Louga, Thiès, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda et Sédhiou) recoupe une des préoccupations majeures de son département, à savoir le Programme national des bourses de sécurité familiales. Tout en magnifiant cette initiative, Mme Diako a soutenu que la mission qui leur a été assignée va au-delà du simple appui financier.
« Elle consiste en une lutte plus globale contre les inégalités sociales en développant des initiatives d’accompagnement pour réduire la pauvreté dans de fortes proportions et favoriser ainsi des mécanismes de résilience », a-t-elle indiqué. « L’objectif poursuivi par le projet Osiris constitue un atout supplémentaire et conséquent dans la démarche que nous avons pour mission d’imprimer à la lutte contre la pauvreté en milieu rural », a-t-elle noté. En outre, a fait savoir Dr Diako, la Délégation à la protection sociale va forger un partenariat durable avec Osiris pour l’atteinte des objectifs de développer de nouveaux services afin de renforcer l’employabilité des populations rurales.

Le chef de la délégation de l’Union européenne a indiqué que ce projet part du diagnostic de vulnérabilité des agriculteurs face aux aléas de la pluviométrie et du marché, ainsi qu’aux problèmes de santé. Au-delà du renforcement des services financiers, a indiqué Nicolas Ganz, le projet Osiris va promouvoir l’inclusion sociale, les mutuelles d’agriculteurs et de ruraux à travers l’assurance agricole et l’assurance santé.
D’un montant de 3,3 milliards de FCfa dont une contribution de 2,6 milliards de FCfa de l’Ue, ce projet, selon Djibril Moussa Lam, offre plein d’opportunités et n’aurait pas vu le jour sans une collaboration féconde entre les promoteurs du projet. Pour le chargé des programmes du projet Osiris, le système communautaire de protection sociale est la voie du salut pour l’écrasante majorité de la population sénégalaise, rurale en particulier. Ainsi, a-t-il relevé, ce projet va permettre dans les quatre prochaines années à 50.000 membres de bénéficier des services de coopératives rurales dont 12.500 chefs d’exploitation ayant souscrit à une assurance agricole.
A cela vont s’ajouter 40.000 membres qui vont avoir accès aux services financiers à travers des mutuelles et non financiers et 200.000 personnes qui seront couvertes par une assurance santé à travers des mutuelles de santé. Bref, à la fin du projet, a-t-il assuré, 600.000 personnes vulnérables en milieu rural seront directement touchées et les bénéficiaires finaux sont estimés 3 millions de personnes. Le président du Réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal (Resopp) a lui aussi relevé que sa structure est en phase avec la vision du président de la République qui a, à son avis, bien compris que l’économie est indissociable du social. M. Daouda Diallo a remercié l’Union européenne pour avoir accepté de financer ce projet et a réitéré l’engagement du Resopp et de ses partenaires à mener à bon port cet important programme.

Source : article de Samba Oumar FALL sur Le Soleil